Focus
La France est en guerre ! Non c’est l’Occident tout entier avec toutes ses valeurs qui est en guerre contre ce que l’on appelle « les terroristes djihadistes islamiques ». Pour gagner une guerre ou toute guerre, il faut avant tout connaître son ennemi et dans les circonstances actuelles une analyse conceptuelle s’impose. Cette analyse nous amène d’abord à se poser de bonnes questions et s’éloigner des présupposées, préjugements et surtout des medias. Tant que nous n’avons pas conceptualisé l’enjeu et l’évolution en cours nous ne serons pas en mesure de connaître et définir nos ennemis.

En réalité les différences de valeurs nous ont amené aujourd’hui à un affrontement « total » avec des personnes qui ne partagent pas nos principes, notre mode de vie, nos valeurs et qui sont arrivées à un point de non retour. Ces personnes n’ont pas réussi à imposer leurs idéaux et leur mode de vie à l’Occident et ce dernier n’a pas voulu reconnaître l’Islam et en l’occurrence les musulmans. Il faut accepter la réalité que ce conflit n’est pas une confrontation des civilisations mais c’est avant tout une guerre des valeurs et des principes. Il faut comprendre que l’Islam est une religion qui impose un mode de vie très précis. Il est présent dans tous les moments de la vie d’un musulman. Nous devons accepter que nous n’avons pas plusieurs Islam mais divers musulmans. Une erreur d’analyse de concepts s’est produite vis-à-vis de l’Islam et des musulmans. Il est vrai que nous avons différentes branches d’Islam comme par exemple le sunnisme et le chiisme, cependant, les principes et les textes fondamentaux sont identiques.

Si l’Occident essaye de limiter ses ennemies en se basant sur la variété des interprétations de l’Islam, il sera à nouveau et dans un avenir très proche surpris par le jaillissement et le surgissement de nouvelles attaques, aujourd’hui méconnues. C’est n’est pas avec des adjectifs comme modérés ou intégrés ou vrais musulmans que l’Occident pourra avoir une idée claire sur l’ampleur de cette guerre et en l’occurrence isoler les « terroristes ». L’Occident oublie assez souvent qu’une grande majorité silencieuse existe sur ses territoires. Cette majorité silencieuse ne partage ni les valeurs ni le mode de vie occidentale. La seule différence est que ces membres n’ont pas pris les armes pour entrer en conflit militaire. Mais cela ne vaut pas dire qu’ils sont un ennemi potentiel pour l’Occident. Le vrai point faible de l’Occident est qu’il a perdu sa capacité de protéger ses valeurs sans avoir recours aux armes et à la force.

Le concept d’une guerre totale ne doit pas se limiter aux frappes militaires, mesures sécuritaires et la modification de la politique étrangère et intérieure. L’Occident est dans une guerre de valeurs et la question est à quel point l’Europe, la France, l’Angleterre, les Etats-Unis et les autres pays occidentaux sont préparés ou comptent se préparer ? Cela a commencé il y plusieurs années déjà mais aujourd’hui nous sommes entrés dans la phase militaire avec un point de non retour avec un ennemi qui malgré des frontières géographiques n’a pas de frontières.

Un article portant sur ce sujet a été publié dans le quotidien Ghanoon en Iran le 18/11/2015 (voir l'article dans son intégralité)

Ayant une expérience d’une vingtaine d’années en tant qu’analyse stratégique et prospectiviste, je travaille avec des organisations internationales publiques et privées en Iran et en Europe. Mon domaine d’intervention englobe le conseil et la prospective stratégique ainsi que le développement et la coopération internationale dans le domaine de la géopolitique au Moyen-Orient. J’interviens également dans le cadre de formations spécifiques destinées aux cadres de direction dans le domaine de la prospective et de la planification stratégique.
Mahmoud Delfani
279 rue de Vaugirard 75015 Paris - France
Tél : + 33 (1) 73 70 52 22 - Port : + 33 (6) 27 38 94 36
contact@delfani.org - www.delfani.org
Copyright© 2015-2016 Mahmoud Delfani - Tous droits réservés à Mahmoud Delfan. Des citations ne sont possibles qu'avec une autorisation préalable.